Les Sables d’Olonne, territoire d’avenir

Les Sables d’Olonne, territoire d’avenir

Incontestablement, les Sables d’Olonne tirent une large part de la leur notoriété d’un événement nautique quadriennal d’envergure internationale : le Vendée Globe. Mais réduire les Sables d’Olonne à une simple station balnéaire de la côte Atlantique attirant les médias du monde entier une fois tous les quatre ans serait très réducteur par rapport à la réalité de ce territoire vendéen, en particulier sur le plan économique.

Des chiffres qui situent le poids économique des Sables d’Olonne

Avec un peu plus de 52 000 habitants, l’agglomération des Sables d’Olonne est beaucoup plus peuplée que ce que l’on pourrait supposer de prime abord. À titre de comparaison, c’est exactement la population de la Roche-sur-Yon. 2ème pôle d’emploi du département, 2ème pôle commercial vendéen, les Sables c’est une zone de chalandise avoisinant les 100 000 habitants, et qui peut aller jusqu’à tripler en été. Doté d’un réseau routier et autoroutier moderne et performant (1h de Nantes et de l’aéroport, 3h de Bordeaux, 4h de Paris), ils sont par ailleurs desservis par le TGV qui permet de rallier quotidiennement Paris en 3h20.

Un territoire tourné vers la mer

Dans le prolongement du Vendée Globe, épreuve mythique dans le monde de la voile, mais qui n’est pas la seule épreuve au départ des Sables d’Olonnes (Les Sables-Les Açores, La Solo Maître Coq ou le Tour de France à la Voile pour n’en citer que quelques-unes…), l’agglomération est naturellement tournée vers la mer, qui l’identifie et la caractérise tant sur le plan balnéaire qu’économique. Avec un port de commerce en progression constante, 2 ports de plaisance (port Olona et Quai Garnier, en plein centre-ville), un port de pêche 1er port vendéen en volume et en valeur de produits pêchés (et qui se classe à la 4ème place des ports de pêche de France !), le port de commerce voit son trafic croître chaque année et le pôle de plaisance est le 1er de Vendée.

Pépinière et réseaux d’entreprises

Entre Olonne sur mer, le château d’Olonne, Sainte-Foy, Vairé et Saint-Mathurin (autant de communes qui constituent l’écosystème olonnais), pas moins de 13 zones d’activités et parcs d’activités sont implantées sur l’agglomération des Sables d’Olonne.  Même si tous ne sont pas comparables sur le plan de la superficie et des entreprises présentes, tous les secteurs économiques y sont représentés : industriel, artisanal, commercial, médical. On s’arrêtera notamment sur le Parc de la Vannerie, intégrant le pôle d’activités Numérimer : le pôle d’innovation numérique vendéen dédié entre autres aux activités nautiques.

 

EDO : Les Entreprises d’Olonne est l’association d’entrepreneurs de référence du territoire, composée de 130 adhérents multi-activités, elle propose aide, conseil et appui à tout entrepreneur désireux de s’y installer. BNI (Business Networking International) est un réseau d’affaires professionnel d’envergure internationale (organisé en groupes de travail avec un seul représentant par profession). Basé sur la recommandation mutuelle, il est également présent aux Sables d’Olonne. Les entrepreneurs orientés vers les activités nautiques peuvent quant à eux s’orienter vers le CND (La Cabaude Navale Développement), une association interprofessionnelle dédiée regroupant l’ensemble des métiers liés au bateau présent sur le territoire.

 

Dédiée aux activités tertiaires, les Sables d’Olonne disposent en outre d’une petite pépinière d’entreprises en plein essor. Créée il y a 20 ans, elle offre encore aujourd’hui de belles capacités d’accueil pour de jeunes entreprises innovantes (disponibilités de bureaux jusqu’à 30 m² et d’ateliers jusqu’à 200 m²). Opportunités à saisir !